Actualités > Offre stage : îlot de chaleur urbain sous l’effet du changement climatique

Etablissement d’accueil : LaSIE, Université de La Rochelle
Convention de stage : de 2 à 6 mois selon profil
Début du contrat : à partir de septembre / octobre 2018 (adaptable selon contraintes)

Mots clés : microclimat ; îlot de chaleur urbain ; simulation ; changement climatique

Au courant de ce siècle, le changement climatique va induire d’importantes variations du climat (température, humidité, vent…) Dans le contexte urbain, le problème d’îlot de chaleur dû aux caractéristiques de la ville (surfaces minérales à faible albédo, forte densité des bâtiments…) a déjà des conséquences néfastes, notamment en période de canicule.

Au cours de ce siècle, les étés seront de plus en plus chaud en France, et les canicules se feront plus fréquentes. On cherche à étudier l’évolution du climat en milieu urbain. Nous faisons face à deux incertitudes : l’évolution du climat à l’échelle de la France et l’évolution de la ville elle-même. En effet pour lutter contre le changement climatique, les villes développent des stratégies d’adaptation afin de réduire l’effet d’îlot de chaleur (toitures végétalisées, revêtements à fort albédo, etc.)

Dans le cadre d’une thèse sur la conception du bâtiment sous l’effet du changement climatique, des scénarios d’évolution du climat à l’échelle de la France ont été sélectionnés. Par ailleurs, le LaSIE a développé un modèle permettant de modéliser la variation du climat actuel en milieu urbain (augmentation de la température notamment).

Les travaux du stage seront de :

  • Sélectionner des scénarios d’évolution de l’ilot de chaleur urbain pour des quartiers d’étude (la Rochelle, Paris)
  • Développer une étude paramétrique prenant en compte les scénarios d’évolution du climat et de la ville au cours du siècle
  • Implémenter ces scénarios dans le modèle actuel (code Python) et participer à l’amélioration du code
  • Proposer des tendances sur les conditions climatiques futures dans la canopée urbaine
  • Proposer des tendances sur les besoins de rafraichissement ou de climatisation.

La caractérisation de l’îlot de chaleur urbain futur permettra de déterminer plus précisément les conditions climatiques locales dans la canopée urbaine, notamment en période de canicule.

Compétences attendues
De niveau M1 ou M2, le candidat devra posséder des compétences dans le domaine de l’énergétique du bâtiment et de la modélisation. Des bases en programmation scientifique sont nécessaires (e.g. Python, Matlab). Par ailleurs, le candidat devra se montrer assidu, curieux et rigoureux.

Contact et candidature
Envoyer CV + lettre de motivation + relevés de notes et/ou détails de la formation suivie (et éventuellement lettres de recommandations) à
Anais.Machard@univ-lr.fr
Emmanuel.Bozonnet@univ-lr.fr

publie le mardi 3 juillet 2018