Actualités > OFFFRE POST-DOC : Caractérisation expérimentale et modélisation des transferts hygrothermiques dans les matériaux de construction – Apport de la RMN du proton

Affectation : LaSIE, CNRS, Université de La Rochelle
Durée : 1 an

Contexte
Si d’énormes efforts ont été faits pour améliorer les performances du bâtiment neuf avec l’évolution de la réglementation thermique, le bâti existant reste le secteur ayant le plus d’impact sur l’environnement du fait de sa faible isolation. La rénovation thermique est donc un levier évident pour réduire la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre à l’échelle de la France.
Lauréat de l’appel à programme du dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE), le programme Smart-Réno a pour objectif de proposer des innovations techniques et méthodologiques facilitant l’accès à la rénovation pour tous les habitants des bâtiments. Le projet Smart-Reno associe : La Rochelle Université, CentraleSupelec, Université Savoie-Mont Blanc, Université de Lorraine, EDF, Wigwam Conseil, Tipee.
Dans ce projet, une approche scientifique est proposée pour prendre en compte le risque hydrique dans les parois nouvellement isolées. En effet, les transferts d’humidité réduisent les performances des isolants et doivent être correctement modélisés pour la mise en place de règles constructives pérennes.

Objectif du Post Doctorat :

  1. Le post-doctorat s’intéressera à la perméabilité à la vapeur des matériaux, propriété essentielle dans la gestion du risque hydrique. Le post-doctorat comporte trois volets :
  2. Pour caractériser les matériaux étudiés, la personne recrutée aura pour mission de mettre en place une plateforme d’étude des matériaux poreux par RMN du proton associée la relaxométrie. Cette plateforme permettra de déterminer les propriétés microstructurales du milieu et d’évaluer des profils de teneur en eau (grâce à un gradient de champ).
  3. Il s’agira d’évaluer deux méthodes de détermination de la perméabilité, alternatives à la méthode normalisée qui sous-estime systématiquement cette propriété. La première associe à la méthode traditionnelle de la coupelle une mesure de la pression gazeuse. La seconde identifie en dynamique les caractéristiques de transfert.
  4. Une modélisation sera proposée pour prendre en compte les conséquences de l’histoire récente ou ancienne du matériau (hystérésis) sur les transferts.

Profil du candidat :

  • Formation : docteur en Chimie/Physique ou Sciences des Matériaux ou Génie Civil
  • Compétences :
    • Expertise dans le domaine de la RMN du proton (relaxométrie)
    • Expertise en modélisation des transferts hydriques dans les milieux poreux
    • Culture générale en Génie Civil si possible

Informations pratiques :

  • Affectation : LaSIE (Laboratoire des Sciences de l’Ingénieur pour l’Environnement), UMR 7356 CNRS, La Rochelle Université - lasie.univ-larochelle.fr
  • Début du post-doc : à partir du 2e semestre 2020
  • Rémunération : environ 1800 euros net par mois

A contacter :
Rafik Belarbi - rafik.belarbi@univ-lr.fr – Téléphone : 05 46 45 72 39
Philippe Turcry - philippe.turcry@univ-lr.fr - Téléphone : 05 46 51 39 47 – 06 31 12 99 08

publie le vendredi 5 juin 2020