Projets programmes nationaux > 2018-2021 EQLORE [NLLE AQUITAINE]

performance Environnementale du Quartier – de L’Occupant au Réseau Énergétique

[EQL’ORE] performance Environnementale du Quartier – de L’Occupant au Réseau Énergétique

Financement : Région Nlle Aquitaine
Partenaires : laboratoires LaSIE et LIENSs (ULR CNRS)
Associés : Tipee, Atmosphere, 21med ing., OPH la Rochelle, CDA la Rochelle
Participants :

  • LasIE : J. Le Dréau, S. Martinez, L. Servant, E. Bozonnet, K. Touili, M. Vellei, C. Inard, G.E. Kyriakodis, E. Lacedra, A. Machard, N. Gros
  • LIENSs : N. Long, N. Becu, D. Amiaud, A. Berry

Résumé

Ce projet a pour objectif de développer et démontrer l’intérêt d’une approche intégrée d’évaluation sur un quartier de la Rochelle en cours de réhabilitation urbaine. Il permet de mettre en œuvre et croiser les outils de modélisation et méthodologiques développés à l’Université de la Rochelle à la fois au LaSIE et au LIENSs. L’approche pluridisciplinaire proposée intègre l’étude des comportements de consommation de l’énergie par les habitants ainsi que la modélisation et la mesure du microclimat urbain, des bâtiments et des systèmes énergétiques.

Un ilot du quartier de Villeneuve les Salines à la Rochelle sert de support au projet. Il doit permettre de confronter les outils développés au LIENSs et au LaSIE sur un cas d’étude réel, de développer une approche méthodologique multicritère pour la mise en œuvre de nouvelles approches de la rénovation urbaine, de proposer un cas de référence multi-échelle pour de futurs développements. Enfin, les retours d’expérience d’un cas réel dans un contexte précisément documenté et mesuré doivent permettre de faire évoluer les outils et modèles théoriques développés par la recherche.

Des stations mesures du microclimat - cas de la Rochelle

8 stations microclimats sont opérationnelles pour évaluer les effets combinés du microclimat urbain littoral.
Les suivis permettent de suivre les évolutions au fil des saisons (exemple ci-dessous), avec ici en rouge les phénomènes d’îlots de chaleur (écarts de température positifs par rapport à la station rurale de référence), et en bleu d’îlots de fraîcheur (écarts de température négatifs).