Axe A2 > Présentation

Autour de la bio-raffinerie se construisent dès aujourd’hui de nouvelles approches d’intensification des opérations de distillation, d’extraction, de déshydratation, de réactions chimiques et enzymatiques, de cracking… en vue de les rendre nettement plus performantes, réduisant les besoins en énergie, améliorant l’impact environnemental, le contrôle de la qualité et la valorisation totale des diverses ressources et déchets.

L’ensemble nécessite des travaux de recherche en Génie des Procédés couplant les analyses fondamentales, physiques et mathématiques à l’expérimentation, permettant de réaliser les mesures et la caractérisation des matériaux et des processus, dans une continuité facilitant la capacité d’application technologique des résultats scientifiques.

La pluralité des sources d’énergie (renouvelable), l’importance croissante des composés naturels et le besoin de définir des procédés respectueux de l’environnement et de meilleur rapport qualité/prix forment à présent une spécificité essentielle de l’ère qui s’annonce et qui devra façonner et caractériser l’avenir et le développement de la civilisation humaine ; une ère de profonde mutation à la fois structurelle et fonctionnelle.

publie le mercredi 12 décembre 2012