Actualités > Offre thèse Méthode d’évaluation du confort thermo-aéraulique dynamique dans les bâtiments

Offre thèse Méthode d’évaluation du confort thermo-aéraulique dynamique dans les bâtiments

Etablissement d’accueil : CSTB et LaSIE, Université La Rochelle
Lieu de travail : Nantes, France.
Spécialité : Génie Civil
Financement : CSTB
Début du contrat : 3 ans

Description du poste

Sujet :
Confort dans les espaces de vie.

Mots clés : bâtiment ; modélisation ; simulation ; confort thermique

Contexte :
Le contexte du réchauffement climatique impose d’une façon de plus en plus prégnante au monde de la construction une exigence de performance, tant en termes énergétique que de qualité d’usage.
Dans le contexte du confort dans les espaces de vie intérieurs, la conception des espaces et des systèmes énergétiques innovants requièrent d’être capable d’estimer l’impact sur le confort des évolutions dynamiques des facteurs environnementaux impactant (température d’air, rayonnement, vitesse d’air, humidité).
Les méthodes d’évaluation actuellement utilisées sont basées sur des indices de confort statiques ne traduisant pas l’effet de ces dynamiques et peuvent induire un biais important sur la qualification ou la prédiction, notamment dans l’évaluation du confort d’été.
Par ailleurs, les méthodes de simulations thermo-aérauliques (nodales, zonales, CFD) associées aux méthodes de simulation des échanges radiatifs permettent d’accéder à des temporalités et des niveaux de détails différents. Ces méthodes sont ainsi plus ou moins adaptées à la typologie des espaces et des usages et aux ressources informatiques disponibles.

Travaux de recherche

L’objectif principal de cette thèse est de définir une méthode opérationnelle d’évaluation du confort thermo-hygro-aéraulique dynamique.
Pour ce faire, un indicateur de confort thermique sera dans un premier temps développé intégrant à la fois les notions d’usage, d’acclimatation, de typologie de population et les aspects transitoires des sollicitations.
Dans un second temps, les capacités prédictives des approches nodales seront évaluées au regard de cet indicateur afin d’identifier leur pertinence et leur limite. Dans ce cadre, une co-simulation entre les outils MATHIS et PHANIE est envisagée.
Enfin, l’ensemble de la méthode sera confrontée à un cas réel d’espace de vie instrumenté sur une année.
La méthode constituera une brique opérationnelle de la co-simulation au travers de la maquette numérique et pourrait s’intégrer aux plates-formes COSIMPHI et HOLISTEEC.
La méthode sera une composante de l’évaluation multicritères (énergie, confort, QAI,…) et de l’optimisation du confort global dans les bâtiments.
La méthode servira à étendre les prestations d’étude et de recherche CARNOT à destination des architectes et des maîtrises d’ouvrage.
La méthode servira à améliorer les référentiels de certification HQE des bâtiments et des systèmes.

Profil du candidat

Le candidat devra avoir de solides compétences en physique et en sciences de l’ingénieur. Une expérience e physique du bâtiment serait un plus. La maîtrise de la langue anglaise est indispensable.

Contacts et modalités

Transmettre un CV détaillé, lettres de motivation et de recommandation, notes de master et tout autre élément utile à :

  • Christian INARD (christian.inard@univ-lr.fr) (Université de La Rochelle, laboratoire LaSIE)
publie le samedi 22 octobre 2016